Souvenirs

Année 2003-2004


La sortie s’est déroulée comme prévue avec un soleil agréable, de 7h30 à 10h15, avec l’aimable participation de Sophie Questiau. Nous avons été observer et écouter les oiseaux en deux sites différents ; les bois autour des rives de l’étang Saint Nicolas et la lande située plus en hauteur de celui-ci. Cette matinée était relativement calme en terme de chants d’oiseau, car la plupart étaient dans leur nid (période d’incubation) ou en train de nourrir les jeunes. Au total, nous avons pu découvrir 23 espèces différentes.

Dans le bois autour de l’étang Saint –Nicolas :

Nous avons pu entendre le chant des oiseaux suivants;

Et nous avons vu des :


Dans les Landes

Nous avons entendus les oiseaux suivants :


Et sur le chemin du retour…

Nous avons pu observer un couple de


Quelques remarques pour les biologistes…. :

Les Passereaux constituent l’ordre des Passériformes, comprenant des percheurs et des chanteurs (grâce à un « syrinx »), généralement de petite taille…. ce sont les oiseaux les plus évolués. Les chants sont des moyens de défense du territoire d’un mâle contre d’autres mâles venant courtiser sa femelle (il est alors émis uniquement par les mâles), mais ils peuvent également servir de défense pour un territoire alimentaire, notamment en hiver (ce sont alors mâle et femelle qui chantent, cas du Rouge-gorge). En général, les oiseaux se placent à un poste de chant (branches élevées et parfois dégagées) pour que les vocalises soient entendues parfaitement et sur des grandes distances… il est donc plus vulnérable et plus visible à ces moments-là. La reconnaissance des chants des oiseaux est utilisée pour faire des inventaires par le biais de méthodes d’échantillonnage comme par exemple les indices ponctuels d’abondance. Pour cela l’observateur se place en un point fixe et trace sur une feuille un cercle au centre duquel il s’imagine ; à chaque chant reconnu il place une croix dans le cercle (provenance et distance évaluées à l’oreille) avec indiqué le nom de l’oiseau. Ces points d’écoute doivent tous être de même durée (en général, 20 minutes) , et ils sont effectués à deux périodes différentes pour le même point (avant et après le 15 mai) afin d’inventorier à la fois les oiseaux précoces et les migrateurs plus tardifs. Lors de ces procédés, il est assez délicat de noter les oiseaux qui chantent peu, ou encore de savoir si deux chants identiques en des endroits différents sont l’effet d’un « dialogue » entre deux mâles (contacts simultanés importants) ou s’il s’agit d’un individu qui s’est déplacé ! On peut parfois utiliser la technique de la « repasse » consiste à placer un magnétophone émettant le chant d’une espèce, afin de déclencher une réponse sonore de l’oiseau qui se sent alors agressé et qui n’aurait peut-être pas chanté pendant la période d’écoute ! Lorsqu’un parent sort d’un nid avec dans le bec un petit sac blanc, qu’il lâchera un peu plus loin, il s’agit des sacs fécaux des oisillons !




Association Naturaliste de l'Université d'Angers 2007
Template by Yo le chinois